Le monde des loisirs

Vive la liberté

Qu’est-ce que la liberté ? À cette question, il est facile de répondre quand on ne l’a plus, la liberté. Mais quand on a la chance de vivre en démocratie, apte à choisir ses mouvements et à proclamer ses idées, il devient plus difficile de l’établir. D’autant qu’on se rend compte des éventuels dégâts de l’excès de liberté: en économie, par exemple, le marché libre est-il la panacée ? La saynète sur la Titrisation des boites de chocolat est une édifiante et hilarante leçon d’économie rapace… À cette question, qu’est-ce que la liberté?, le cabaret composé par Charlotte Rondelez n’apporte pas de réponse. Au contraire, on sort plus troublé encore qu’on n’est entré sur sa propre conception de la liberté! Telle est la force du théâtre… Ces deux heures d’errance délicieuse et perturbante dans le Cabaret Liberté! sont un voyage au cœur d’un archipel, où l’on saute d’îlot en îlot, échangeant le plaisir d’un sourire face aux jeux de mots de Raymond Devos pour un frisson d’effroi quand Matei Visniec expose l’engrenage tortionnaire de la dictature. On découvre aussi des auteurs, comme le Suisse Henry Roorda, et des textes inédits de Mirbeau ou de Courteline. On rêve avec Prévert, on s’envole avec Higelin, on ricane avec Brel, on est séduit par le concept des idées blanches – l’inverse des idées noires – et épaté par les tours de magie – n’est-ce pas cela, au fond, la liberté de l’illusion, c’est-à-dire le droit de prendre le faux pour du vrai, de croire ce que l’on voit en sachant que ce n’est pas la réalité? Charlotte Rondelez mène le bal en Madame Loyal loyale – mais tentatrice -, qui nous invite à entrer dans le cercle de la liberté, du moins de ceux qui s’interrogent sur la leur. Ses complices apportent leur propre liberté, dans une succession de numéros où la discipline se drape d’irrévérence et où le plus organisé semble le plus improvisé. Moteur à explosion du spectacle, Pierre Val fait mouche à chaque intervention et même à l’entracte, quand il se transforme en Margaret Thatcher pour proposer des devinettes au public… et faire gagner des boissons gratuites. Chacun dans la salle peut alors intervenir, proposer un poème, mettre des mots bleus ou noirs sur une idée blanche. Le citoyen spectateur constate alors qu’user de sa propre liberté est bien difficile…


Categorised as: Tous


Comments are closed.