Le monde des loisirs

Une envolée en simu

Il est actuellement réalisable de se mettre aux commandes d’ un avion en simulateur de vol pro. Cette action exceptionnelle est vécue dans un espace d’instruction des pilotes à Roissy et Lyon. Ces PNC partiront après travailler pour les compagnies. Les simulateurs sont des merveilles de techniques, actionnés par des vérins électriques, qui reproduisent fidèlement les déplacements d’un aéronef. Cette action est très prisée par les férus d’aviation, mais encore par les passionnés qui veulent comprendre la profession de pilote de ligne. Les candidats sont reçus par un pilote sur le centre de formation. Une présentation de 30mn est donné puis commence la séance de simu. Le candidat peut élire son aéroport de départ et son endroit d’arrivée. Le participant pourra également recréer les situations atmosphériques comme les problèmes qui peuvent se passer pendant le vol. Les fans de simulation et d’aviation aiment. Cependant pareillement ceux qui ont peur en avion.

Quelques personnes ont peur de prendre l’avion faute d’une mauvaise expérience de vol. Des individus ont subi des perturbations très fortes, comme certaines situations totalement insupportables comme être touché par un éclair en vol, ou encore une dépressurisation. Toute situation durant le vol forte commet une appréhension du prochain vol. Avec le but de résister contre cette peur et cette peur de prendre l’avion. Les simu sont employés par les psychologues pour présenter des séances antistress pour résister contre la crainte de l’ avion. Ces préparations sont individualisées et dispensés au candidat pour une plus grande efficacité. L’entrainement de trois h permet au prétendant de comprendre la dynamique d’un jet et de se mettre en condition, directement aux commandes d’un jet. Entraindé d’un pilote, l’individu affronte ses frayeurs pour mieux les saisir et les vaincre. Les simu disponibles sont des A320 et B737. La méthode de piloter l’un et le B737 sont discordantes. La façon de pilotage A320 est centrée sur le manche – vous attribuez une impulsion sur le manche à balai et l’aéronef va conserver la position qui vient de lui être ordonné, sans conserver l’angle d’attaque sur le manche.

Ceci s’avère souvent bizarre pour un jeune pilote. Au contraire, le simulateur Boeing maintient une sensation de vol traditionnelle. Le joystick est régulier, et il convient de conserver l’angle d’attaque sur le manche à balai pour garder l’angle ou l’angle d’attaque de l’appareil. Pour chercher de l’altitude, vous tirez sur le manche, et il convient de maintenir cette angle pour continuer à grimper. A l’opposé sur l’Airbus, vous donnez un angle d’ascension, et on peut lâcher le joystick. L’aéroplane maintient son attitude. Pour réinitialiser l’assiette, il faut ainsi repousser sur le joystick pour retrouver l’attaque primitive. Il n’existe pas de choix idéal pour votre simu, cela dépend des expériences des individus. De toutes façons, la session en simulateur de vol professionnel est extraordinaire.


Categorised as: Air


Comments are closed.