Le monde des loisirs

Salisbury

Lors de mon dernier séjour à Londres, la semaine dernière, j’ai profité que celui-ci avait lieu un vendredi pour retarder mon retour et profiter d’un week-end sur place. Evidemment, il était hors de question de rester dans la capitale, que je ne connais que trop (je m’y rends chaque mois pour le travail). Je me suis donc évadé jusqu’à Salisbury, à l’ouest de Londres, et au nord-ouest de Southampton. L’occasion pour moi de découvrir la célèbre et superbe cathédrale, que je ne connaissais jusqu’alors que grâce à la peinture, et dont j’ignorais l’histoire. Grâce aux tableaux du XIXe siècle de Turner et Constable, le monde entier connaît la cathédrale de Salisbury et son emblématique flèche de 123 mètres, la plus haute du pays. Commencée en 1220 et achevée en un temps record (trente-huit ans, à l’exception de la flèche qui fut ajoutée à la fin du siècle), la cathédrale de Salisbury présente la meilleure homogénéité architecturale de toutes les grandes cathédrales européennes et représente l’apogée du style gothique primitif anglais. Elle contient également la plus ancienne (XIIIe siècle) horloge en état de fonctionnement au monde ! Celle-ci est constituée d’un remarquable mécanisme : elle ne possède pas de cadran et sonne les heures sur une cloche. J’ai grimpé l’escalier intérieur de la flèche afin de jouir de la vue exceptionnelle de Salisbury et de sa plaine ainsi que de Stonehenge, un autre site remarquable du Wiltshire (je ne pense pas qu’il soit utile de vous le présenter, celui-là). Le panorama du haut de la cathédrale est juste exceptionnel. Le soir, j’ai dormi de l’autre côté de la rivière Avon, au Rose and Crown Inn : une ravissante auberge du XIIIe siècle, qui accueille les pèlerins et les voyageurs. Que ce soit pour ses poutres d’origine (taillées à la main) ou pour son hospitalité, l’endroit était parfait. La chambre, tout en angles (elle était dans les combles et à une extrêmité du bâtiment), ressemblait à un repaire de hobbit, avec son plafond bas et ses poutres apparentes. J’y étais tellement bien que j’y suis resté la journée du lendemain. Imaginez-vous dans un cadre bucolique, au bord de la rivière avec vue sur la flèche de la cathédrale : un décor digne d’une toile de Turner.


Categorised as: voyage


Comments are closed.