Le monde des loisirs

Peur de l’avion ?

Le drame qui vient de s’abattre sur les familles et proches du vol Malaysia Airlines va sans doute encore renforcer la peur de certains de prendre l’avion. Car nombreux ont peur en avion parce qu’elles ne comprennent pas ainsi qu’un avion de plusieurs centaines de tonnes peut évoluer dans le ciel sans se crasher. Il est intéressant de redire certains caractéristiques aérodynamiques pour vous élucider comment vole un aéroplane. Le premier principe aérodynamique est la portance. En conséquences la portance est une loi simple, que l’on visualise aussi sur l’avion que autant les oiseaux. Alors que l’aéronef accroit sa vitesse, l’air va au dessus, et sous l’aile. L’air qui circule au dessus de l’aile est plus rapide que celle qui passe sous celle-ci, générant de fait une dynamique de portance. La caractéristique est que l’avion est donc tiré vers le ciel. L’air défile plus dynamiquement sur l’aile grâce à son design légèrement arrondie. L’aérodynamique qui élève l’aéronef vers le ciel, se contrebalance au poids de l’aéronef qui le tire vers la terre ferme. Mais plus l’allure est forte – plus précisément plus la changement d’accélération est élevée, plus la sustentation est élevée, maintenant l’aéronef dans les cieux. Les turbines sont en conséquence considérables, puisque ce sont les propulseurs qui permettent de faire décoller l’aéronef et de générer ce précepte d’aspiration. Une seconde peur ordinaire est celle supposer que si les turbines s’arrêtent, l’aéronef chutera vers la terre. C’est une éventualité assez insolite, mais si l’aéroplane ne fonctionne qu’avec un moteur , singulièrement du fait d’un incendie moteur, la turbine sera fermé par le pilote, et l’aéronef pourra poursuivre son voyage avec une unique turbine, qui est amplement satisfaisant pour faire voler l’avion. Dans l’hypothèse encore plus rarissime ou les deux turbines font défaut, l’aéronef, à cause de son aérodynamisme et au caractéristique de portance, pourra planer pendant vingt cinq minutes à peu près sur une distance de 250Km, ce qui est largement honnête pour sélectionner un aéroport. Avec les gros porteurs qui disposent de 4 moteurs, il est rarissime que toutes les turbines fasse défaut en même temps. Pour finir, la voilure. Quelques personnes se préoccupent de constater la voilure se cintrer, notamment quand il y a de turbulences. Les ailes sont dessinées pour se cintrer. Pour en savoir plus sur la peur de l’avion et essayer de trouver des solutions, je vous renvois sur le site « Peur en avion » qui est très bien fait.


Categorised as: aviation


Comments are closed.