Le monde des loisirs

En immersion avec les pilotes de chasse

Formation pilote de chasse. En réalité il s’agit d’une immersion dans le monde des pilotes de chasse avec deux sessions à réaliser – proposées par Tematis, le spécialiste du voyage extraordinaire. D’abord, comprendre comment fonctionne un avion. Voici en deux mots ce qu’il faut retenir : beaucoup de personnes ont peur en avion car elles ne conçoivent pas pourquoi une machine de certaines centaines de tonnes peut voler dans les airs sans se détruire. Il est intéressant de citer quelques principes aérodynamiques en vue de vous élucider comment s’envole un aéroplane. La première loi aérodynamique est la portance. De fait portance est une règle évidente, que l’on identifie aussi sur l’aéronef que sur les volatiles. Ainsi que l’avion accélère, l’air défiler au dessus, et sous l’aile. L’air qui passe sur l’aile est plus rapide que l’air qui circule sous celle-ci, produisant de fait une action de portance. L’effet est que l’aéronef est de fait aspiré vers le haut. L’air va plus rapidement au dessus de l’aile grâce à sa forme bombée. La portance qui élève l’avion vers les airs, résiste au poids de l’avion qui le tire vers la terre. Mais plus la vitesse est forte – plus en substance plus la amplitude de rapidité est grande, plus la sustentation est forte, retenant l’aéroplane dans les airs. Les turbines sont donc considérables, puisque ce sont les propulseurs qui permettent de faire avancer l’avion et de produire cette caractéristique d’aspiration. Un second facteur de peur courante est celle de croire que si les moteurs s’arrêtent, l’aéroplane filera vers le sol. Il s’agit d’une occurrence plutôt insolite, mais si l’avion perd un propulseur – par exemple à cause d’un incendie moteur, la turbine sera close par le pilote, et l’aéronef maintiendra son voyage avec une seule turbine, qui est largement satisfaisant pour maintenir l’avion en vol. Dans l’idée encore plus extraordinaire ou les deux propulseurs tombent en panne, l’avion, grâce à son aérodynamisme et au phénomène de portance, pourra planer pendant vingt cinq minutes à peu près sur une distance de 250Km, ce qui est très largement honnête pour trouver un aéroport. Avec les gros avions qui bénéficient de 4 turbines, il est extraordinaire que tous les moteurs défaillent en même temps. Enfin, les ailes. Quelques passagers se tracassent de voir la voilure s’arrondir, la plupart du temps en situation de perturbations. Les ailes sont conçues pour se plier. L’autre session est tout simplement extraordinaire puisqu’il s’agit d’un vol en avion de chasse, à réaliser sur Fouga Magister ou L-39. Attention, sensations fortes garanties. Suivez le lien pour en savoir plus sur ces expériences à couper le souffle : vol en avion de chasse.


Categorised as: Air


Comments are closed.