Le monde des loisirs

Des villes « intelligentes »

Les destinations se réinventent, en se nourrissant d’intelligence artificielle. Nos confrères de L’Usine Digitale vous font découvrir cinq villes qui testent des idées digitales pour se simplifier le quotidien, ainsi que la vie des touristes. Depuis 2012, Lisbonne donne accès à d’importantes données privées et publiques, converties en interfaces de programmation (API). La destination est ainsi devenue le chef de file de CitySDK, un programme européen qui vise à fournir des outils aux villes et aux développeurs pour leur permettre de créer plus facilement des applications (notamment touristiques). La capitale portugaise a accompagné à dessein des concours, organisés par des partenaires privés, afin de motiver des start-up. Lisbonne a entraîné dans sa dynamique d’autres grandes villes, d’Amsterdam à Barcelone, en passant par Helsinki. A lire : Grâce à l’open data, Lisbonne donne le pouvoir aux start-up… et aux visiteurs. Big Apple débute le déploiement du réseau de wifi public gratuit qui se veut le plus rapide et le plus vaste du monde, baptisé « LinkNYC ». Il sera matérialisé par des bonnes interactives (aux emplacements des actuelles cabines téléphoniques), avec deux faces couvertes de larges écrans proposant des services aux habitants comme aux touristes. A commencer par un accès Internet « à haute vitesse », la gratuité des appels vers des numéros aux Etats-Unis, des cartes interactives ainsi que des informations sur les points d’intérêt du quartier. Les premières bornes doivent être installées avant la fin de l’année. A lire : A New York, de la connectivité jusque dans les poubelles. A Mexico City, prendre le bus est un vrai casse-tête ! La capitale mexicaine, qui figure dans le top 5 des villes les plus peuplées du monde, compte 1400 lignes de bus publics mal répertoriés. Face à l’inefficacité de l’administration, les habitants ont pris les choses en main, ce que les touristes apprécieront. A l’occasion d’un « mapathon » (hackathon cartographique) mobile, les citoyens commencent à partager les trajets des bus via leurs smartphones. A lire : A Mexico City, les habitants vous aident à prendre le bus. Les « beacons », ces balises permettant la micro-géolocalisation, servent aujourd’hui à des opérations locales de marketing, pour pousser des promotions sur les smartphones des consommateurs qui passent à proximité des magasins. Varsovie leur dessine un avenir plus grand. La municipalité compte gagner en intelligence en déployant un système de navigation urbaine basée sur les beacons. Le projet de la capitale polonaise est pour le moment à un stade expérimental. A lire : A Varsovie, des beacons pour être guidé les yeux fermés. Après ses applications « Châteaux de Versailles » et « Jardins de Versailles », le domaine du roi Soleil propose désormais de suivre les traces de Louis XIV, Marie-Antoinette ou encore Napoléon 1er et les impératrices, du côté des petit et grand Trianon. Le visiteur, géolocalisé par la nouvelle app « Châteaux et jardins de Trianon », est alerté dès qu’il passe à proximité d’un lieu remarquable. Il peut alors agrémenter sa balade de commentaires audio, de vidéos, de photos, de jeux, ou des nombreuses archives historiques. A lire : Versailles offre une app au Trianon.


Categorised as: Tous


Comments are closed.