Le monde des loisirs

Des touristes à Paris

L’été 2015 semble être un bon cru pour Paris. En dépit d’une légère baisse de la fréquentation hôtelière au 1er trimestre, les indicateurs d’activité semblent converger pour décrire un bilan estival 2015 positif, porté par la baisse de l’euro et le boom de la clientèle chinoise. Au premier semestre 2015, 7,5 millions d’arrivées hôtelières ont été enregistrés à Paris, soit une baisse de -1,8 % par rapport à 2014. Ce repli s’explique essentiellement par les attentats de janvier, qui ont nettement impacté le premier trimestre avec une baisse des arrivées hôtelières plus importante de -3,3 %. Le second trimestre a démontré sans surprise une reprise à la hausse par rapport au 1er trimestre, en enregistrant des résultats quasiment identiques à ceux de l’année précédente qui ont permis d’atténuer la baisse de fréquentation sur le semestre dans son ensemble. L’amélioration au second trimestre est venue du côté des étrangers et s’est fait sentir à partir du mois de mai pour se poursuivre jusqu’à l’été. En mai et juin, la progression des arrivées hôtelières étrangères parisiennes est de 1% alors qu’elle était en baisse sur les 4 premiers mois de l’année de –2,2 %. 1er marché étranger pour Paris, les touristes en provenance des Etats-Unis ont profité de la baisse de l’euro (le dollar a progressé de 26 % sur l’euro depuis mars 2014) et de la bonne santé de leur économie. Leurs arrivées dans les hôtels parisiens ont augmenté de 3,2 % au 1er semestre pour se fixer à 747 000. Au vu de la fréquentation des aéroports de Paris en juillet, cette progression s’est poursuivie durant l’été. Les Britanniques, second marché étranger parisien, ont suivi le même mouvement mais avec une moindre ampleur : la livre sterling s’est appréciée de 10 % face à l’euro depuis novembre 2014 et les arrivées britanniques au premier semestre n’ont progressé que de 0,2 %, mais en s’accélérant sur le début de l’été (+7,4 % en juin). Les Chinois ont progressé de façon spectaculaire par rapport à 2014 : au 1er semestre 2015, 148 000 arrivées hôtelières ont été enregistrées ; soit un bond de 44,1 % ! (après une croissance de 12,5 % en 2014 !). L’appréciation du yuan de 26 % face à l’euro depuis avril 2014 explique cet engouement et relativise le signal négatif de sa dévaluation de 4,4 % annoncée par la banque centrale chinoise à la mi-août. Cette dévaluation intervient après le pic de fréquentation annuel des touristes chinois à Paris qui a lieu en juillet. Si les Espagnols ont enregistré une progression timide de leurs arrivées hôtelières sur le premier semestre (+0,7 %, 192000 arrivées), les réservations aériennes (source : Forwardkeys) laissent présager une forte hausse au mois d’août, leur mois de prédilection. C’est le cas des Japonais (-22 % d’arrivées en moins au 1er semestre) qui limitent leurs voyages à l’étranger, en raison d’un sentiment d’insécurité, alimenté par l’exécution de deux de leurs ressortissants en Syrie et les attentats terroristes dans le monde, et d’un yen bas depuis deux ans. La Russie dont la baisse des arrivées hôtelières plonge à -37,7 % pour le 1er semestre pâtit de la poursuite de ses difficultés économiques, liées notamment aux prix du pétrole, et de relations diplomatiques tendues avec l’Union européenne. Les arrivées des Proche et Moyen Orientaux, impactées au 1er trimestre par les attentats de janvier (-8,8 %), ont enregistré une hausse au second trimestre, interrompue par le Ramadan (18 juin – 17 juillet) qui devrait impacter la fréquentation estivale des hôtels de luxe. Au global sur le premier semestre, leurs arrivées étaient en baisse de -4,7 %. La clientèle italienne a également enregistré un repli significatif de sa fréquentation (-11,5 % d’arrivées en moins au premier semestre) en raison d’une conjoncture économique poussive. Les réservations aériennes confirment ce retrait au moment du pic d’affluence de cette clientèle en août.


Categorised as: Tous


Comments are closed.